Y aurait-il des ostalgiques ?

« …mais que feriez-vous donc sans « ennemis » ? Mais vous ne pourriez plus vivre, sans « ennemis » ; la haine qui n'a rien à envier à la haine raciale, voilà l'atmosphère stérile que vous respirez… »

 

 Soljénitsyne, lettre au secrétariat de l'Union, le 12 novembre 1969

 

Vingt ans après, le mur tombait.

Quarante ans après, y aurait-il des ostalgiques ?

 

 

 

 

 « Il n'est qu'une erreur et qu'un crime : vouloir enfermer la diversité du monde dans des doctrines et des systèmes. C'est une erreur que de détourner d'autres hommes de leur libre jugement, de leur volonté propre, et de leur imposer quelque chose qui n'est pas en eux. Seuls agissent ainsi ceux qui ne respectent pas la liberté, et Montaigne n'a rien haï tant que la « frénésie », le délire furieux des dictateurs de l'esprit qui veulent avec arrogance et vanité imposer au monde leurs « nouveautés » comme la seule et indiscutable vérité, et pour qui le sang de centaines de milliers d'hommes n'est rien, pourvu que leur cause triomphe. »

 

Stefan Zweig

 



24/11/2009
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres