Votre Sainte Eglise n'a pas de leçon de laïcité à donner à l'islam

 

 Si on pouvait en finir avec les racines ! Mais quelles racines Monsieur Sarkozy ? Chrétiennes ? Mais que m’importe le baptême de Clovis ? Dois-je rappeler tout le mal que votre sainte Eglise a fait au peuple ? à la France ? au monde ? A-t-on oublié avec quel acharnement Elle s’est employée à défendre la monarchie et ses privilèges quand un peuple affamé se préparait à transformer un pays et le monde ? Avec quelle violence, alors en pleine force de l’âge, Elle infligea tortures et peine de mort aux esprits éclairés, scientifiques, philosophes et aussi ne l’oublions pas, chrétiens dont la foi sincère mais non conforme au dogme était jugée hérétique ? Doit-on rappeler les conversions forcées, la persécution des juifs à la veille des croisades et encore après, et rappeler les dragonnades, le sort réservé aux protestants après la révocation de l’édit de Nantes ? Et rappeler quel fut Son rôle pendant le deuxième conflit mondial et le génocide nazi ?

 

 Voyez-vous, si le peuple français cherche ses racines, je ne souhaite pas qu’il les cherche dans cette direction. De ce côté, il y eut trop d’intolérance, d’aveuglement, de violence. Des racines ? Un terme qui convient aux végétaux, pas aux êtres humains que nous sommes devenus, par l’évolution, l’expérience, l’intelligence, la mobilité, la liberté. Je suis certain Monsieur, que nous devons plus à Périclès qu’à Clovis. Plus à Socrate qu’à Thomas d’Aquin. Plus au courage de Jean Moulin qu’au silence de Pie XII. Plus à l’auteur de « L’esprit des lois » qu’au « préposé général » de la compagnie de Jésus porte-parole de l’absolutisme.

 

 Si des racines sont à chercher, c’est au pied, en baissant la tête. La France ferait mieux de se souvenir, oh là attention, pas de ces héros de champs de bataille qui ont semé la mort sur l’Europe et outre-mer, non, pas des Louis XIV ou Napoléon, monstres qui seraient aujourd’hui présentables devant un Tribunal Pénal International, non. Ceux-là ne méritent pas qu’on se souvienne. Mais qu’on rappelle les vrais héros, ceux qui, contre une terrible adversité, ont mis leur esprit au service de la paix, de la tolérance et du progrès humain. Il y en a des milliers dont les corps reposent sous notre sol. Et ceux-là, Monsieur, au-delà de tout chauvinisme, ne sont pas tous français. Il y en a des milliers, Américains, Britanniques, Africains qui se sont battus, ici, pour qu’aujourd’hui un président de la république soit élu par un peuple, un peuple disposant de toutes les libertés.

 

 Si une religion à but totalitaire menace aujourd’hui laïcité et démocratie dans notre pays et sur le continent, ce n’est pas en faisant l’apologie d’une autre que nous l’arrêterons. Votre Sainte Eglise n’a pas de leçon de laïcité à donner à l’islam. Et de dire cela ne m’empêche pas de respecter les chrétiens sincères, s’ils pratiquent leur culte en privé, et s’ils se défendent d’affirmer que ce sont là mes racines.



09/03/2011
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres