Salauds de flics !

 

Un jeune motocycliste se tue en moto. Les journaux titrent :

 

LA  POLICE  EST  HORS  DE  CAUSE.

 

Erreur, grave erreur. La victime, car il faut bien appeler les choses par leur nom, la victime était en fuite pour échapper à un contrôle routier. La voilà la vérité, simple et limpide. La police n’est donc pas hors de cause, elle est même à l’origine du drame. Salauds de flics !

 

S’il n’y avait pas eu contrôle routier, le jeune homme serait encore vivant.

Et c’est une leçon pour la société.

 

 S’il n’y avait pas de banques, il n’y aurait pas de hold-up.

 S’il n’y avait pas de verrous, il n’y aurait pas d’effractions.

 S’il n’y avait pas d’argent, il n’y aurait pas de vols.

 S’il n’y avait pas de femmes seules le soir dans le RER, il n’y aurait pas de viols.

 

 S’il n’y avait pas de petits enfants, il n’y aurait pas de pédophiles.

 S’il n’y avait pas de lois, il n’y aurait pas de hors-la-loi.

 S’il n’y avait pas de hors-la-loi,  il n’y aurait pas de tribunaux.

 S’il n’y avait pas de tribunaux, il n’y aurait pas de prisons.

 

 S’il n’y avait pas d’armes, il n’y aurait pas de meurtres,

ça c’est moins sûr.

 S’il n’y avait pas de bénitiers, il n’y aurait pas de grenouilles,

ça c’est hors sujet mais ça fait toujours plaisir.

 S’il n’y avait pas d’alcool, il n’y aurait pas d’alcoolémie et surtout il y aurait moins de voiturettes sans permis pour nous emmerder dans les côtes.

 

 Bref, sans les contrôles routiers, les banques, les verrous, l’argent, les femmes seules, les enfants, les lois, les hors-la-loi, les tribunaux, les prisons, les grenouilles et l’alcool au volant, on serait pénards. Ou presque. Car il reste les hommes, et même sans armes, ils font encore du moto-cross dans la rue à onze heures du soir.

 

§

  

 

Un mot encore. Au cours des flashes d’information le lendemain du drame, et avant l’hommage rendu à un innocent lors de la manifestation silencieuse contre la violence policière, les commentateurs reprennent en boucle le refrain :

 

« La police est définitivement hors de cause, car aucune trace d’éraflure due à un choc avec la voiture de police n’a été relevée sur la moto. »

 

 Ce qui veut dire en clair : si une trace avait été relevée, la police aurait été rendue responsable de la mort du jeune homme. Très éducatif tout ça :

 

Ne vous arrêtez pas en cas de contrôle routier,

sauvez-vous !

 

Vous aurez la famille, les amis, les associations du coin et même les journalistes pour vous défendre. Et en cas de coup dur, ils seront présents pour pleurer le jour de vos funérailles.

 

§



31/10/2009
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres