Roquettes

 

 Israël nous en fait tout un plat. Ah ! Ces roquettes ! Je crois qu’en tout elles ont fait cinq morts et quelques blessés légers… de quoi vraiment déclencher une guerre. Les Israéliens sont vraiment des petites natures sensibles. Ils nous disent : « Mettez-vous à notre place : nous vivons dans l’angoisse, nos enfants ne se rendent plus à l’école, nous ne sortons plus dans les rues… »

 

 Oui, nous Français, on se met à votre place. Imaginons que les Allemands tirent des roquettes sur Colmar ou Strasbourg. Première chose : on garderait notre calme (très important, le sang froid, cela permet de réfléchir, de mesurer la gravité de la situation). Ensuite, on alerterait l’ONU qui, comme chez vous où elle ne cesse de condamner les tirs du Hamas et d’attirer l’attention du monde sur les victimes israéliennes, l’ONU donc, viendrait sur place constater les dégâts. Puis, tranquillement, nous nous adresserions à la chancelière allemande, en lui disant qu’elle exagère, et nous élèverions la voix, mais alors vraiment très haut jusque dans les aigus :

 

-                          Madame Merkel, si jamais, vous entendez, SI JAMAIS nous avions à déplorer un mort, oui, nous disons bien UN mort de plus, nous serions amenés à faire les gros yeux, oui Madame, vous avez bien entendu : LES GROS YEUX.

 

 Voilà, c’est comme cela qu’il faut leur parler aux terroristes. Calmement, mais fermement.

 

 Et pour montrer courage et détermination, nous ferions comme si de rien n’était, nous continuerions à vivre comme avant, nos enfants se rendraient régulièrement à l’école, en évitant soigneusement les projectiles. Les présentateurs météo rendus sur place, s’adressant à un public qu’ils savent traditionnellement rigolard et brave au point qu’avec lui on peut rire de tout, prévoiraient « après dissipation des bruines sur le Rhin, quelques averses passagères de missiles sur l’est du pays ». Par solidarité Parisiens, Marseillais ou Bretons casqués viendraient en masse faire du lèche-vitrine jusque dans les villages les plus reculés d’Alsace, qui deviendrait la première région touristique de France.

 

 Oui, mais voilà, tout le monde n’a pas la bravoure des vaillants descendants des Gaulois. Oh non, vraiment, n’est pas Français qui veut. C’est pourquoi non seulement trouvai-je légitime, mais aussi fus-je fier de voir mes compatriotes défiler dans les rues pour conseiller aux Israéliens de garder leur sang froid.

 

 

 

§



10/01/2009
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres