Le plus beau voyage

 

 

 

Par la petite voix que j’entends

 

 

Va te perdre au bout des mers tu n’y trouveras que toi-même

Le plus beau voyage

C’est celui qu’on fait à l’intérieur, ici, par l’esprit

C’est ainsi que bourlinguent ceux qui par fortune ont le cœur à penser.

 

Va au cirque, au théâtre, à la foire tu n’y verras que guignol

Fanfaronnades, clowns à mourir qui n’en veulent qu’à tes sous,

Et te laissent à tes peines.

Le plus beau spectacle est nocturne, scène où tout est possible,

Vrai, Beau, Sublime, Eternel.

 

Allez chercher l’homme de vos rêves, allez !

Cherchez longtemps partout. Là où il est il n’y a personne.

Le plus bel amour est celui qui n’est plus

Et qui vit dans ton cœur.

 

Mais où sont les penseurs les philosophes ?

Murés dans les bibliothèques, écrasés entre les pages des oeuvres.

Les plus belles pensées ne sont pas dans les livres

Elles sont là tout près, à tout le monde,

Dans le creux de la main, en geste.

.

Même parfois sans bouger, sans parler, sans rien faire,

Elles sont là.

 

Sans l’esprit il n’y aurait rien.

Que des plantes, des bêtes, des hommes et des femmes errants

de-ci de-là pour grappiller quelque argent,

s’emparer d’un pouvoir,

ourdir quelque monstruosité.

 

Sans l’esprit ! Quelle horreur ! Quel grand malheur ce serait !

 

 

Et la petite voix s’est tue

 

 



06/03/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres