La diversité culturelle au banc d'essai

 

 

 

 Quatre petites filles d’origine africaine avaient été excisées, c’est-à-dire qu’elles avaient subi l’ablation du clitoris. Les faits s’étant produit sur le sol français, voilà que la justice s’en prend à leurs parents qui sont poursuivis pour « complicité de violence volontaire ayant entraîné une mutilation sur une mineure de moins de quinze ans par un ascendant ». Ils encourent une peine de 15 ans de réclusion criminelle.

 

 On peut espérer des réactions rapides du MRAP et de SOS racisme, et leur condamnation sans réserve de la justice française, justice d’une civilisation qui se croit à même de juger et de condamner des personnes venues d’ailleurs apporter ici, au milieu d’une société qui confond liberté et lubricité, un peu de rigueur dans le pur respect des valeurs fondamentales : le plaisir pour la femme c’est l’enfantement, les travaux ménagers, l’obéissance à son maître, et la prière.

 

 Toutes choses qui ne sont pas encore bien assimilées dans notre culture. Claude Guéant avait raison : toutes les civilisations ne se valent pas. Il en coulera encore de l’eau sous les ponts avant que nos esprits s’ouvrent et acceptent dans les faits la diversité culturelle.

 

 

§  

 



07/06/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres