Asia, ne vois-tu rien venir ?

 

 

 

 

 

 Le pape à Madrid faisait son mea culpa pour les crimes commis par les ecclésiastiques. Il rejoint en cela ceux qui accusent les prêtres d’avoir commis des crimes. Il s’agit bien sûr d’accusations de pédophilie dont se rendent coupables depuis des années et sans doute les siècles des siècles ces curés qui agressent des jeunes sans défense. Le crime le plus grave, celui qui a rendu possible tous les autres, est celui de l’Eglise qui a acquis en deux mille ans l’expérience et la puissance nécessaires pour faire taire les enfants et les familles.

 

 Mais du Vatican aux associations laïques (1), on feint d’ignorer les crimes commis par les islamistes, allez finissons-en avec les euphémismes disons carrément les crimes commis au nom de l’islam contre les chrétiens d’orient, mais sans aller jusqu’à l’orient contre ceux qui, pas loin d’ici et même ici ne respectent pas le ramadan. Sur ce, silence à gauche, à droite, au centre.

 

 Rien d’étonnant à cela. Pour les chrétiens, c’est un mélange de peur et d’œcuménisme. Pour continuer d’exister et faire taire les banlieues, on est prêt à tout, y compris au silence sur le sort d’Asia Bibi cette jeune chrétienne condamnée à mort au Pakistan en application de la loi sur le blasphème, ses deux défenseurs, un gouverneur et un ministre ont été assassinés. Ce sont des milliers de membres de minorités religieuses qui sont persécutés dans ces pays où l’islam fait la loi.

 

 Pour le gouvernement, plutôt que de mettre un frein à l’islamisation galopante dans le pays, il est facile de s’attaquer aux Roms qui n’ont pas trois ou quatre millions de coreligionnaires derrière eux. Faire croire qu’on va mettre fin aux cambriolages permet de cultiver une popularité sans craindre une montée au créneau des angelots associatifs pour qui l’islam est une chance pour la république.

 

 Pour l’extrême gauche, l’objectif n’est pas de faire taire les banlieues, mais plutôt de s’y faire entendre, les groupes révolutionnaires ne convaincant plus personne, la jeunesse désoeuvrée reste une valeur sûre en vue de la lutte finale contre l’affreuse démocratie capitaliste. J’entendais un homme célèbre et célébré dans les médias dire que devant chez lui, il préférait voir construire une mosquée plutôt qu’une banque. Signe des temps. Révolutionnaires de salon.

 

 Pour les socialistes… -mais y en a-t-il encore ?- les banlieues, ils les observent à la jumelle quand ce n’est pas au télescope, de très loin, parfois au-delà des océans.

 

 Pour en revenir au pape, s’il a condamné quelque chose, c’est le terrorisme. Il rejoint en cela la cohorte des médias. Terrorisme sans nom, inqualifiable. Terrorisme de partout et de nulle part. Le mot « islam » est évité. Chut !

 

 

 

(1) il y a heureusement des associations plus courageuses: Riposte laïque, Ni putes ni soumises, l’Association des Libres Penseurs de France.



22/09/2011
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres