...à ce qu'on dit...

Ah ! Ce qu’on dit…

 

 

 Savez-vous qu’une fontaine peut être miraculeuse ? On dit même qu’elle guérit les rhumatismes.

 

 Voulez-vous entendre gémir les damnés des terres bretonnes ? Rendez-vous lors d’une nuit sans lune. Pour nous protéger, une statue de Notre-Dame a été placée dans l’église, barrant l’entrée du monde des Enfers.

 

 On sait que la Seine n’a commencé à couler qu’au VI° siècle quand le vieil âne d’un moine, en grattant le sol, a fait jaillir la source. 

 

 Le nombril du monde se trouve entre une chapelle et un château. Auriez-vous jamais imaginé qu’un bloc granitique branlant de 80 tonnes y grandissait un peu plus chaque jour ? Découverte confirmée par  un bœuf qui, s’y grattant le dos, aurait révélé qu’il oscillait bizarrement.

 

 Pour s’assurer du beau temps à l’occasion d’une fête, on peut faire appel au chasseur de nuages. Surtout valable dans le Lyonnais et le Dauphiné où un mage attire la foudre à ses pieds, chassant le vent et la pluie.

 

 Un sarcophage de marbre blanc se remplit d’eau sans qu’on sache pourquoi. Les scientifiques sont perplexes : le couvercle fait 15cm d’épaisseur, une infiltration est impossible. Le curé prélève de l’eau à l’aide d’un siphon, le lendemain, la Sainte-Tombe se remplit à nouveau.

 

 Lors de mystérieux sabbats nocturnes, les sorcières se réunissaient les mercredis et vendredis dans la vallée de Munster et s’accouplaient avec le diable. L’emploi de l’imparfait s’impose car on ne dispose pas de témoignages récents. Par contre, la transhumance ne s’effectue pas ces jours-là dans la région.

 

 En Mayenne, on encrouille (ensorcelle) ou l’on désencrouille (le contraire). En Anjou et en Vendée, on consulte le toucheur. Il soigne aussi bien les bêtes que les hommes et les secrets qu’il détient se transmettent de père en fils.

 

 Une chouette sculptée dans la pierre donne amour et santé. Il faut simplement lever la main gauche, caresser la bête et faire un vœu, il sera exaucé.

 

 Ah l’Auvergne et ses pierres guérisseuses : les blanches favorisent les montées de lait, les vertes guérissent le plaies infectées, les rouges stoppent les hémorragies. Il faut les tremper dans l’eau de quinze minutes à vingt-quatre heures. Une partie de l’eau est bue, l’autre appliquée sur la plaie. Le mal est repoussé vers l’extérieur et éliminé par lavage. On guérit morsures et piqûres, y compris le venin de crapaud et le souffle des salamandres.

 

 Les saints font parfois office de guérisseurs. La sainte Vierge combat la stérilité, saint Eutrope soulage les enfants estropiés, saint Roch dissout les calculs, saint Foutin redonne vigueur aux hommes et fécondité aux femmes.

 

 Mais le plus fort, c’est ce qu’on raconte dans mon village.

 

Un jour, un homme prit cinq pains et deux poissons, prononça une bénédiction, et cinq mille personnes mangèrent à satiété.

Il guérit un paralytique (qui était dans cet état depuis trente huit ans !).

Il toucha un lépreux et lui dit : « Je le veux, sois purifié. » A l’instant le lépreux fut guéri.

Il apaisa les flots soulevés par une tornade.

Il dit à un homme reposant dans son tombeau: « Lazare, sors ! » Et le mort sortit.

Il délivra un enfant du démon.

Il cracha sur le sol, et de sa salive fit un peu de boue qu’il appliqua sur les yeux d’un aveugle. Il lui dit « Va te laver au bassin de Siloé ! » L’aveugle alla s’y laver et revint voyant clair.

Il marcha sur l’eau.

Il guérit instantanément une femme affligée (depuis douze ans !) d’hémorragies.

Il prit la main d’une femme fiévreuse. La fièvre la quitta.

Il rendit la parole à un muet.

Il rendit la vue et la parole à un possédé aveugle et muet.

Il fit sécher sur-le-champ et définitivement un figuier qui ne portait pas de fruits.

Il mourut crucifié et ressuscita.

 

 Toutes ces choses qu’on nomme des miracles sont certes spectaculaires, mais le plus étonnant, c’est que cet homme, un jour de noces, réussit le tour de force de changer l’eau en vin. Et ça, j’ai du mal à y croire.

 

 

§

 

 

remerciements à la Sélection du Reader’s Digest pour « sa découverte de la France mystérieuse » ; première édition, premier tirage, Paris, 2001 ; ISBN : 2-7098-1250-9 ; achevé d’imprimer : mai 2001, dépôt légal en France : juin 2001, Belgique : D-2001-0621-63 ;

 

remerciements aux auteurs du « Nouveau Testament » de « La Sainte Bible », texte intégral établi par les moines de Maredsous sur la base de l’édition élaborée en collaboration avec les moines de Hautecombe, copyright Brepols 1977, avec une pensée particulière pour Matthieu, Marc et Jean ;

 



18/10/2008
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 8 autres membres